En montagne avec des amis

Image:En montagne avec des amis
26. févr., 2019 Écrit par : Davo Karničar
PARTAGER CETTE PAGE

 

La recette, à la base, est toute simple. J’ai la ferme conviction que l’on doit passer du temps avec ceux que l’on aime et à faire ce que l’on aime. La liste est forcément courte. Pour moi, il se trouve que le ski est assurément une chose sans laquelle je ne pourrais vivre. C’est une passion irrépressible qui m’a amené à des extrêmes dont je pense qu’elles m’attirent à un niveau fondamental. Je me sens attiré vers les plus hauts sommets du monde comme le fer à un aimant. Et je me suis laissé y être attiré. Je suis reconnaissant d’avoir eu le privilège de voir les secrets les plus incroyables de notre planète de mes propres yeux.

ski touring to the top of mountain

La discipline du skialpinisme que j’ai choisi de pratiquer au cours des 30 dernières années demeure une activité profondément solitaire. Plus vous montez haut, plus vous êtes seul.

Mais la discipline du ski-alpinisme que j’ai choisi de pratiquer au cours des 30 dernières années demeure une activité profondément solitaire. Plus vous montez haut, plus vous êtes seul. À de telles altitudes, votre seul compagnon est dans votre tête, alors les pensées qui vous traversent l’esprit revêtent une bien plus grande importance. Il est préférable de penser positif et de laisser la peur et la panique en fond de vallée. La concentration reste la clé. Au-delà de 6 000 mètres, il y a bien peu de temps pour l’admiration poétique d’une journée formidable. En haut, chacun de vos pas et chacun de vos gestes doit impérativement être exécuté avec résolution. Vous devez savoir à tout moment où vous en êtes et reconnaître que toute erreur dans le geste peut vous être fatal. Un tel niveau de concentration me donne parfois mal à la tête. Le fait de ne pouvoir se fier qu’à soi-même, à ses connaissances et à son expérience peut être à la fois réconfortant et ardu. Et on est toujours seul.

Cela étant, je réalise bien sûr pleinement que le ski, c’est quelque chose qui est d’abord et avant tout amusant. Et le plaisir qu’il procure est décuplé quand on le partage avec d’autres. Les moments que je passe en famille n’ont pas de prix. De voir ses propres enfants progresser, voir comment ils gagnent en précision et à quel point ils en retirent du plaisir procure des moments de pure exaltation.

Davo Karničar preparing ski touring skins

Et bien sûr avec des amis aussi, ça peut nous procurer du plaisir ! Le ski, pratiqué en bonne compagnie, nous amène à vivre une expérience totalement différente. Toute occasion où un groupe d’amis skieurs part dès l’aube pour une journée en montagne promet d’être spéciale. C’était notre plan, fin mars, quand nous avons décidé de nous offrir une ultime sortie au Mont Peca, Eetu, Jaš, Klemen, Kuki et moi. Le printemps bourgeonnait à plein en vallée, mais l’hiver tenait bon en montagne. La nature s’est faite spécialement généreuse cette année, alors il y avait toujours une excellente couverture de neige au-delà de 1 500 mètres, même à la fin de mars. Je me suis réjoui de la bonne qualité de la neige, ce que je n’avais pas constaté depuis des années, à cette période de la saison. La voiture s’est remplie d’énergie positive dès que nous y avons pris place et quand nous sommes arrivés au parking, cette énergie a semblé s’en échapper pour aller envahir les montagnes environnantes. Peca, c’est un lieu intéressant : la légende locale veut que le mythique Roi Matjaž sommeille sous la montagne, avec sa longue barbe se bouclant doucement à sa table. À 2 126 mètres d’altitude, c’est le sommet de plus 2 000 mètres situé le plus loin à l’est de la Slovénie. Peca se dresse directement à la frontière de l’Autriche. En ce jour printanier aux allures hivernales, nous avons entamé son ascension depuis le côté autrichien. Le ciel bleu n’affectait en rien la fermeté de la neige, comme en hiver. Nous allions atteindre son sommet en trois heures et demie. Par une journée aussi belle, la vue du sommet peut être magnifique. La descente ne peut être qu’agréable, du fait que sur Peca, on trouve du terrain pour accommoder tous les skieurs. Kuki et moi-même avions nos skis Ibex 84 en version pliante et normale et nous avons pu retirer beaucoup de plaisir de la neige matinale gelée, tout autant que du gros sel d’après-midi. Jaš et Etu ont vainement espéré trouver de la poudreuse pour tirer le meilleur de leurs skis larges, qui ont finalement bien convenu à la neige plus mouillée de fin d’après-midi…

Davo Karničar

On a beau espérer que ce que les choses les meilleures de la vie vont pouvoir s’éterniser, mais il semble toujours qu’elles prennent fin trop rapidement. Avec de telles choses en tête, nous avons remballé tout notre matériel une fois rendus au parking où nous avions abandonné notre truck. Jaš était assis là, perdu dans ses pensées. Il devait se trouver dans le même état d’esprit que nous tous. Ce sont de tels moments qui nous permettent d’accumuler un capital-souvenirs qui nous habitera toujours. Je nous souhaite d’en ajouter encore te encore…

Waiting until the next ski touring adventure

Des médailles, des titres et des prix
13. mars, 2019 | Ingemar Stenmark

Des médailles, des titres et des prix

J’ai déjà exprimé le fait que je ne suis pas du genre à baigner dans mes vieux souvenirs et à me repasser le film de mes glorieuses années. En fait, je n’y pense jamais et j’ai même oublié plusieurs moments dont on me dirait qu’ils sont mémorables. Je trouve que vivre dans le passé ne rime à rien. Se reposer sur ses lauriers n’est rien de plus que de se reposer. Nous sommes en 2018 et toutes ces choses se sont déroulées dans les années ’70 et ’80, au cours du siècle dernier. Ça me semble si lointain qu’il n’est pas étonnant que l’on soit depuis ce temps passé au siècle suivant et même au suivant millénaire !

En lire plus
BEAU BOIS
31. janv., 2019 | Gregor Šket

BEAU BOIS

Le bois, c’est beau. Le bois, c’est résistant. Le bois, c’est à la fois souple et ferme. Et ça sent bon. Le bois, c’est la vie. Le bois, c’est un berceau. Le bois, c’est la nature. Le bois, c’est slovène. Le bois, c’est Elan.

En lire plus
En arrière-scène
29. janv., 2019 | Martin Tekše

En arrière-scène

Toutes les belles histoires ont pour origine des intrigues d’arrière-scène. Dans le cas d’Elan, l’arrière-scène se trouve dans un minuscule bureau de Begunje, où a été établi le quartier-général de l’équipe de course.

En lire plus
Voir toutes les nouvelles
La saisie des données personnelles pendant les procédures de commande et de paiement est sécurisée par un chiffrage SSL. Les tiers n’ont pas accès aux données que vous saisissez. Nous utilisons la technologie 128-bit moderne pour le transfert sécurisé des données.
 

Reduction reason0

Reduction reason0

NRC

Reduction reason0

Reduction reason0

NRC