On l’appelle « Big Red »

Image:On l’appelle « Big Red »
16. avril, 2018 Écrit par : Glen Plake
PARTAGER CETTE PAGE

 


Au fil des années, on a eu une grande variété de camions différents, de trailers et autres motorisés que nous avons eus à disposition pour toutes sortes de voyages, de promotions ou encore pour simplement se loger. Notre besoin pour de telles machines et accessoires origine en fait de notre voyage de noces, au cours duquel nous avons complété un voyage de ski de 68 jours qui nous a fait visiter non moins d’une cinquantaine de stations de ski. Parcourant plus de 13 000 milles presque d’un bout à l’autre de l’Amérique, à l’est de la grande ligne continentale, la « Great Continental Divide », nous n’avons skié que sur de petites montagnes dont certaines n’avaient qu’un dénivelé de 40 mètres. Du midwest au nord-est, puis vers le sud, cette première grande tournée, que nous avons baptisée « DownHome Tour », s’est avérée être une véritable aventure. Kimberly et moi avons totalement adoré cette liberté de mouvement en nous déplaçant avec tout ce dont nous avons besoin (nous comptons à ce jour 7 autres « DHT » à notre actif), ce qui nous a permis de se retrouver en quelque sorte à la maison, dans un genre de « chez-soi », plutôt que d’aller d’hôtel en hôtel, etc. Manger de bons repas « faits maison » et ne pas avoir à trimbaler, défaire et refaire ses valises, c’est beaucoup plus agréable pour des gens qui, comme nous, sont souvent sur la route. Alors, un véhicule menait à un autre et ils étaient parfois de configuration fort différente. À la différence du camping et du caravaning pratiqués en été, de faire ça en plein hiver exige qu’on considère une foule d’extras. Donc, notre truck n’a rien d’un « party wagon » !


C’est notre résidence sur la route. Il faut alors s’assurer que des machins essentiels comme des appareils de chauffage, un système d’eau courante – toutes ces choses qu’utilise une base mobile, un peu comme sur un bateau – soient fonctionnels, même s’ils ne sont pas comme tel censés fonctionner normalement à des températures glaciales, sous des vents de force 5, sous quelques mètres de neige, ni comme rangement à ski ou comme sèche-linge. Alors vint « Big Red », un camion Freightliner construit « sur mesure » avec tout ça dans son cahier des charges. On a prévu des modules de chauffage multiples, un skiroom, une construction en alu à l’épreuve des ouragans, de l’isolation partout, dont celle pour « hiverniser » le système d’eau courante, tout étant de capacité maxi, avec cuisine et salle de bain complètes. À la base, il s’agit d’un châssis Freightliner « medium-duty semi-truck », motorisé par un moteur V8 diésel Cummins de 8,3 litres et sa transmission Allison, le tout étant assez peu énergivore, considérant qu’il s’agit d’une maison sur roues !  


Au moment où nous avons pris la décision de nous fabriquer un tel machin, nous avons considéré l’accessibilité à nos montagnes, ici, aux États-Unis. On compte une pléthore de magnifiques montagnes, mais assez peu de stations de ski, ce qui fait que le coût d’accession à une propriété en montagne est passablement élevé, au point d’être prohibitif. Mais notre «

Big Red » résout l’affaire en nous permettant de nous installer là où nous voulons être, que nous voulions travailler ou nous amuser, selon l’enneigement et l’activité (même l’été), tout en nous sentant confortables « comme à la maison ». Parlant de maison, l’inscription « home » qu’on peut y lire a quelque chose de rigolo : on croirait faire partie d’un cirque ambulant ! Ça fait dix ans que nous profitons de notre « Big Red » qui a apparemment été fait pour durer… et nous adorons ça !

« SKIya on the road! »

Des médailles, des titres et des prix
13. mars, 2019 | Ingemar Stenmark

Des médailles, des titres et des prix

J’ai déjà exprimé le fait que je ne suis pas du genre à baigner dans mes vieux souvenirs et à me repasser le film de mes glorieuses années. En fait, je n’y pense jamais et j’ai même oublié plusieurs moments dont on me dirait qu’ils sont mémorables. Je trouve que vivre dans le passé ne rime à rien. Se reposer sur ses lauriers n’est rien de plus que de se reposer. Nous sommes en 2018 et toutes ces choses se sont déroulées dans les années ’70 et ’80, au cours du siècle dernier. Ça me semble si lointain qu’il n’est pas étonnant que l’on soit depuis ce temps passé au siècle suivant et même au suivant millénaire !

En lire plus
En montagne avec des amis
26. févr., 2019 | Davo Karničar

En montagne avec des amis

Le ski-alpinisme, c’est une entreprise solitaire. Ceci, peut-être, pourrait expliquer pourquoi je retire tant de plaisir à passer du temps sur la neige avec ma femme et mes enfants – et aussi avec des amis. Fin mars, nous nous sommes rendus au Mont Peca. Ce fut une journée magique.

En lire plus
BEAU BOIS
31. janv., 2019 | Gregor Šket

BEAU BOIS

Le bois, c’est beau. Le bois, c’est résistant. Le bois, c’est à la fois souple et ferme. Et ça sent bon. Le bois, c’est la vie. Le bois, c’est un berceau. Le bois, c’est la nature. Le bois, c’est slovène. Le bois, c’est Elan.

En lire plus
Voir toutes les nouvelles
La saisie des données personnelles pendant les procédures de commande et de paiement est sécurisée par un chiffrage SSL. Les tiers n’ont pas accès aux données que vous saisissez. Nous utilisons la technologie 128-bit moderne pour le transfert sécurisé des données.
 

Reduction reason0

Reduction reason0

NRC

Reduction reason0

Reduction reason0

NRC