Sourire au visage, optimisme au cœur

Image:Sourire au visage, optimisme au cœur
06. févr., 2018 Écrit par : Kelsey Serwa
PARTAGER CETTE PAGE

 

À l’approche des Jeux olympiques d’hiver et en tant qu’athlète qui a résolu de s’y qualifier, il peut être trop facile de ressentir la pression de la performance. Quand je me sens trop fébrile et que des pensées incontrôlables m’amènent à crouler à la pensée de tous les imprévus qui pourraient survenir, alors je m’arrête. Je respire et je souris un moment.

Il s’agit peut-être là de quelque chose qui pourrait paraître comme une étrange réaction à l’activation de mon système nerveux sympathique, mais j’en suis venue à aimer ces sensations. Il m’a fallu des années de pratique, expérimentant les défaites et les victoires, pour en arriver à reconnaître ces émotions, à les accepter et à en capter l’énergie pour en arriver à un résultat positif. « Stop, breathe and smille »
pour moi, c’est aussi simple que ça !

Pour l’ensemble de mes neuf saisons sur le circuit de la Coupe du monde de skicross, j’ai pu apprécier la forme physique, les habiletés techniques, la force, la puissance et l’agilité qu’apporte chacun des athlètes qui se présente au portillon de départ. Ces qualités « extérieures » sont faciles à observer du fait qu’il en résulte souvent des places sur le podium. De longues heures sont passées au gym à pomper de la fonte, à sauter sur des boîtes et à tenter de s’équilibrer sur tout appareil qui paraît instable. Les pistes de vélo de montagne les plus difficiles que l’on retrouve un peu partout sur les montagnes de la côte de la Colombie Britannique offrent un environnement supplémentaire dans cet esprit, ce qui permet de raffiner nos habiletés en les transposant de la boue à la neige. En dépit de toute cette préparation et de nos meilleures intentions, nous devons encaisser les abus que nous inflige une saison de courses, quand ce n’est pas d’avoir à composer avec des blessures. J’ai moi-même amplement payé pour mon engagement et expérimenté quelques blessures, dont des commotions cérébrales, une fracture dorsale, des genoux explosés et autres dommages aux cartilages ici et là. Mais dans tout ça, je n’ai aucun regret. Chacune de ces déconvenues apporte avec elle sa leçon et une occasion de progresser. Et ce qui me permet de composer avec ces difficultés, c’est la gratitude que je sais installer jour après jour. La reconnaissance pour les choses que je suis en mesure de faire plutôt que de me concentrer sur des limitations temporaires a totalement modifié ma perspective non seulement dans le sport, mais tout aussi bien dans la vie. J’ai compris  I’importance de célébrer même le plus petit des accomplissements personnels. J’ai appris à penser de manière positive et à accepter les expériences du passé, en trouvant comment être dans le moment présent, à la fois en mon corps et mon esprit. Je me sens submergée par le bonheur et l’acceptation de qui je suis, de ce que j’ai accompli et choyée du support que j’ai pu recevoir dans ma quête pour vivre mes plus grandes passions.

Aujourd’hui, je me retrouve une fois de plus sur la route du rétablissement à la suite d’une blessure au genou subie juste avant Noël. Les Jeux olympiques ne sont plus qu’à quelques mois et j’ai encore à me qualifier, mais j’ai le sourire au visage et l’optimisme au cœur ! Je m’y consacre totalement et je trépigne d’impatience devant mon retour à ce sport qui m’a tant apporté. Sans compter que la possibilité de faire mieux qu’à Sotchi 2014 m’allume complètement ! On est là à se demander ce que l’avenir nous réserve, mais c’est justement ce mystère qui m’apporte tant de plaisir !

Des médailles, des titres et des prix
13. mars, 2019 | Ingemar Stenmark

Des médailles, des titres et des prix

J’ai déjà exprimé le fait que je ne suis pas du genre à baigner dans mes vieux souvenirs et à me repasser le film de mes glorieuses années. En fait, je n’y pense jamais et j’ai même oublié plusieurs moments dont on me dirait qu’ils sont mémorables. Je trouve que vivre dans le passé ne rime à rien. Se reposer sur ses lauriers n’est rien de plus que de se reposer. Nous sommes en 2018 et toutes ces choses se sont déroulées dans les années ’70 et ’80, au cours du siècle dernier. Ça me semble si lointain qu’il n’est pas étonnant que l’on soit depuis ce temps passé au siècle suivant et même au suivant millénaire !

En lire plus
En montagne avec des amis
26. févr., 2019 | Davo Karničar

En montagne avec des amis

Le ski-alpinisme, c’est une entreprise solitaire. Ceci, peut-être, pourrait expliquer pourquoi je retire tant de plaisir à passer du temps sur la neige avec ma femme et mes enfants – et aussi avec des amis. Fin mars, nous nous sommes rendus au Mont Peca. Ce fut une journée magique.

En lire plus
BEAU BOIS
31. janv., 2019 | Gregor Šket

BEAU BOIS

Le bois, c’est beau. Le bois, c’est résistant. Le bois, c’est à la fois souple et ferme. Et ça sent bon. Le bois, c’est la vie. Le bois, c’est un berceau. Le bois, c’est la nature. Le bois, c’est slovène. Le bois, c’est Elan.

En lire plus
Voir toutes les nouvelles
La saisie des données personnelles pendant les procédures de commande et de paiement est sécurisée par un chiffrage SSL. Les tiers n’ont pas accès aux données que vous saisissez. Nous utilisons la technologie 128-bit moderne pour le transfert sécurisé des données.
 

Reduction reason0

Reduction reason0

NRC

Reduction reason0

Reduction reason0

NRC